licenciement, coronavirus, crise, virer, économie, crise, rebondir, goodbye, fatalité, opportunité
BLOG

Licenciement Coronavirus : fatalité ou opportunité ?

La plupart d’entre nous connaissons depuis plusieurs semaines, voire plusieurs mois, cette épée de Damoclès au-dessus de nos têtes.

*You know what I’m talking about*

Je n’apprendrais rien à personne en disant que le Coronavirus et la crise qu’il va (est en train) d’engendrer auront des conséquences directes, immédiates et visibles sur nos vies.

Mais pas de panique, je ne suis pas là pour te dire que tu vas te faire virer sur-le-champ et que ta vie va devenir un enfer. 🤓

Certes, il est normal d’être quelque peu préoccupée par la situation, mais cette appréhension ne doit pas diriger ta vie.

Tu ne maîtrises pas le fait de te faire, ou non, licencier à cause d’une pandémie mondiale, par contre, tu as le choix quant à la réaction que tu vas avoir face à cette situation.

 

Fatalité versus opportunité : choix et état d’esprit

Le secret c’est, au lieu de se dire « pourquoi cela m’arrive à moi ? », changer sa manière de penser et retourner la question pour se demander, « qu’est-ce-que cela va m’apprendre ? ».
Tu as le choix de t’apitoyer sur ton sort, pleurer, crier, faire un procès à ton employeur, mais tu as aussi et surtout le choix de voir cela comme une opportunité.

Une opportunité forcée si tu veux mais une opportunité quand même 😁

L’ opportunité d’entamer une reconversion, de repartir à zéro et faire, (peut-être), (enfin), ce que tu veux
L’opportunité de déménager à l’autre bout de la planète ou bien à 20km de chez toi
 L’opportunité de faire du « homeschooling », chose que tu as toujours voulu faire mais n’a jamais pu par manque de temps
L’opportunité de souffler, de prendre du temps pour toi et te poser les bonnes questions
Ou l’opportunité tout simplement de trouver un nouveau job qui sera mieux payé, qui répondra plus à tes aspirations, qui sera plus près de chez toi

Je peux continuer comme ça longtemps… ✌️

Quoi qu’il en soit, je suis persuadée que dans une telle situation, il y a beaucoup plus de points positifs que négatifs.

 

Prépare-toi

Pour être moins angoissé, il faut être préparé.

Tu peux déjà te dire que le temps que tu as, si tu es en chômage partiel par exemple, peut être utilisé pour développer de nouvelles compétences et/ou ton propre business. Là encore, il s’agit d’une opportunité, d’une chance inédite, de s’épanouir, trouver de nouvelles ou poursuivre ses anciennes passions, apprendre de nouvelles choses !

Le dispositif d’aide à la formation du fonds national de l’emploi, FNE-Formation, a été renforcé, élargi et facilité justement pour que les employés en temps partiel puissent continuer à se former sans toucher au CPF, compte personnel de formation (qui est aussi une bonne option).

Alors n’aie pas peur et accueille à bras ouverts le changement.

J’espère que j’ai donné à tout le monde l’envie de se faire virer… (Je rigole… ! 😂)

Et toi, que penses-tu de tout cela ?

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.